Calvaire rue du Festar

Rappelant le souvenir de l’ancienne chapelle du calvaire démolie en 1946, cette chapelle ouverte est intégrée dans la bâtisse reconstruite au cours des années 50. Préservant le Christ en croix du 18e siècle, elle se singularise par les peintures de Louis Thomas exécutées en 1948 et qui illustrent les effets douloureux de la guerre et les symboles de la Passion du Christ.

X